Jump to content
Planète Clermont

Recommended Posts

Droits TV : l'appel d'offres très probablement lancé cette semaine

La Ligue va remettre en vente les lots de Mediapro dans les tous prochains jours. La durée de la consultation devrait aussi être très courte, environ une semaine.

Arnaud Hermantmis à jour le 18 janvier 2021 à 22h59
 
 

Jeudi dernier, à l'occasion de la tenue de son conseil d'administration, la Ligue de football professionnel (LFP) a obtenu l'accord de ses administrateurs de relancer un appel d'offres sur les lots de Mediapro - les 1,2,4 et 5 - qui détenait près de 80% de la L1 et de la L2 contre 830 millions d'euros annuels entre 2020 et 2024. Mais le diffuseur sino-espagnol n'a pas honoré sa part du contrat en ne payant pas ses traites d'octobre (172, 3 M€) et décembre (152,5 M€) et a renoncé à ses droits courant décembre, après un accord obtenu par Marc Sénéchal, un conciliateur du tribunal de commerce de Nanterre.

Selon nos informations, le lancement de l'appel d'offres est imminent, normalement dans le courant de cette semaine. Cette consultation sera brève. Une date de fin à cette procédure aurait même déjà été évoquée, le 28 janvier, sans qu'elle ne soit encore confirmée. Dans le cadre de ce nouvel appel qui porterait sur trois saisons et demi, la LFP, conseillée par deux cabinets d'avocats dont toujours Clifford Chance qui avait été à la manoeuvre sur l'appel d'offres précédent et avait validé l'arrivée de Mediapro en 2018, réfléchirait aussi à regrouper, si cela est possible juridiquement, les quatre lots de son ancien diffuseur en deux lots seulement. Un prix de réserve serait aussi demandé.

«Nous sommes finalement arrivés à la conclusion côté Canal+ qu'il était dans l'intérêt pour toutes les parties prenantes de passer par un appel d'offres»

Maxime Saada, président de Canal+

 
 
 

Reste à savoir qui se positionnera pour ces matchs. Canal+, le diffuseur historique de la L1, continue de ne pas montrer beaucoup d'empressement. Son patron Maxime Saada a déclaré dans Le Figaromardi dernier : « Nous sommes finalement arrivés à la conclusion côté Canal+ qu'il était dans l'intérêt pour toutes les parties prenantes de passer par un appel d'offres » avant d'assurer qu'il allait rendre le lot 3 (match du samedi 21h et du dimanche 17h) que lui a sous-licencié beIN Sports contre un chèque de 330 millions d'euros annuels. Le journal a annoncé plus tard dans la semaine que la chaine qatarienne allait aussi se dédire de ce lot, qui lui appartient juridiquement, à la Ligue.

Contactée pour savoir s'il y avait, dans leur accord, une clause obligeant beIN à rendre son lot si Canal le lui demandait, C+ n'a pas répondu à notre sollicitation. « À date, il n'est pas prévu que l'on rende notre lot », nous a fait savoir beIN Sports. À la Ligue, on confirme également que beIN Sport n'a pas rendu son lot. Cette situation place Nasser al-Khelaïfi dans une position inconfortable. Patron du PSG et de beIN Media Group, la maison mère, le Qatarien n'a pas pris part au conseil d'administration de la Ligue jeudi dernier. Au contraire de Jean-Michel Aulas qui a pu y participer en tant qu'invité. Le président de l'OL n'a pas manqué de rappeler que sur ce sujet des droits télé Nasser al-Khelaïfi était en porte à faux en raison de ses deux casquettes.

Vers l'arrivée de nouveaux acteurs ?

Nasser al-Khelaïfi se retrouve en effet dans une position inconfortable. D'un côté vis-à-vis de Canal+ un partenaire commercial depuis plusieurs mois désormais - les deux chaînes ont aussi passé un accord de distribution qui rapporte 200 M€ à beIN. De l'autre, si la chaîne sportive qatarienne rend son lot, elle va être accusée de tuer le foot français en lui supprimant sa dernière recette financière de droit télé avec les 42 M€ versés par Free.
À moins de deux ans du Mondial au Qatar, cela ferait mauvais genre et finirait de plonger les clubs dans une crise financière aigüe, eux qui, après la défection de Mediapro, doivent faire face aux conséquences de la pandémie de Covid (baisse de leurs recettes stades notamment). Le 5 février prochain, une échéance de 56,4 M€ est due par beIN et donc son sous-licencié Canal+, à la Ligue. Qui la payera ? Une grande partie de cette somme doit servir à rembourser un tiers du prêt de 120 M€ contractée auprès de la banque JP Morgan pour faire face au faux bond de Mediapro en octobre dernier.
Face à cette impasse, le futur-ex diffuseur du foot français a proposé de continuer à diffuser la L1 et la L2 après le 31 janvier et de reverser à la Ligue ses revenus (abonnements) une fois déduits ses coûts de fonctionnement. L'hypothèse selon laquelle Mediapro diffuse après le 31 janvier avait été évoquée lors de l'accord passé devant le tribunal de commerce. À l'époque, les différentes parties espéraient avoir trouvé un nouveau diffuseur. Ce n'est pas le cas. Pour le prochain appel d'offre, de nouveaux entrants pourraient se positionner. Certaines sources évoquent les Allemands de DAZN. Orange est aussi intéressé. Un groupe de travail a été constitué chez l'opérateur, qui avait déjà diffusé du foot entre 2008 et 2012.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Droits TV Ligue 1 et Ligue 2 : et si Amazon y allait ?

La Ligue a lancé son nouvel appel d'offres ce mardi. Les candidats ont jusqu'au 1er février pour se manifester. De nouveaux entrants pourraient s'inviter.

Arnaud Hermant19 janvier 2021 à 23h07
 
 

Dix jours. Les candidats ont jusqu'au 1er février entre 10h et midi, soit un peu plus d'une semaine, pour se positionner sur les anciens lots de L1 et de L2 de Mediapro remis en vente ce mardi et faire une offre à la Ligue de football professionnel (LFP). Comme révélé lundi soir sur le site L'Équipe, la LFP avait bien dans l'idée de lancer au plus vite cette semaine un nouvel appel d'offres concernant quatre lots, anciennement 1, 2, 4 et 5 et détenus par Mediapro avant que le diffuseur sino-espagnol y renonce après une conciliation et une décision du tribunal de commerce de Nanterre, courant décembre. Les nouveaux lots (voir ci-dessous), dénommés A, B, C et D, ne reprennent pas exactement les anciens de 2018. Un prix de réserve a été fixé. L'idée est qu'avec le lot de beIN Sports à 330 M€ et celui de Free à 41,8 M€ par an, le foot français obtienne peu ou prou 700 M€ annuels.

Cette consultation court sur trois saisons et demie, à partir du 5 février 2021 et jusqu'à juin 2024. La date du 5 février pour lancer ce nouveau contrat n'a rien anodine. Ce jour-là doit être payé à la Ligue une traite financière de 63,5 millions d'euros (7,1 de Free et 56,4 de beIN-Canal). C'est aussi 48 heures avant le choc OM-PSG. Le 7 février avait été coché dans le calendrier des décideurs de la LFP comme étant symboliquement la date de bascule entre l'ancien et le futur diffuseur.

DAZN réfléchit aussi

Reste à savoir ceux qui vont enchérir. Canal +, qui n'a pas montré d'empressement à venir secourir le foot français après la défection de Mediapro, va devoir se positionner. Et ce même si la chaîne cryptée n'a cessé de répéter qu'avec les deux matches qu'elle possédait déjà cela lui allait très bien. Sauf que dans Le Figaro il y a huit jours, Maxime Saada a dit qu'il souhaitait rendre le lot 3 (match du samedi 21 heures et du dimanche 17 heures) que lui a sous-licencié beIN contre 330 millions annuels. beIN Sports, qui est le détenteur juridique du lot, ne l'a pas rétrocédé et ne compte pas le faire comme indiqué lundi sur notre site.

Depuis plusieurs semaines, Vincent Labrune, le président de la Ligue, et ses équipes ont sollicité bon nombre de chaînes, de diffuseurs traditionnels ou d'opérateurs télécoms. Les Canal, RMC Sports, Free, SFR, mais aussi TF1 ou M6 ont été approchés. Le patron de la LFP avait entamé des discussions avec M6 pour le Trophée des champions pendant la conciliation. Il en a fait de même avec TF1 pour le Trophée mais aussi les multiplex des 19e et 38e journées avant que la Une ne décline finalement. Ces dernières semaines, au sommet de TF1, le sujet des droits télé a été de nouveau évoqué. Au point de la voir faire une offre début février ? Pas évident mais une chose est certaine, le dossier est regardé. Des contacts ont aussi été noués avec Amazon et les autres GAFA (Facebook, Google ou Apple). Amazon ne semble pas fermé à l'idée de se positionner. « Il y a des chances qu'ils y aillent, pense un spécialiste des droits télé. Ils s'intéressent au foot, ont déjà acquis une affiche de Ligue des champions en Italie. » D'autres sources évoquent l'intérêt de DAZN, un service de streaming sportif ou d'Orange. Cette dernière nous a démenti vouloir revenir dans le foot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...