Jump to content
Derniers résultats
  • [J29] Allez les gars !!!! 14 Avril Clermont - Amiens
  • [J31] 10 Avril Pau 2 - 1 Clermont
  • [J31] Clermont 0 - 0 Niort
  • [J30] Nancy 1 - 0 Clermont
  • [J28] Guingamp 0 - 5 Clermont
  • [J27] Clermont 4 - 0 Valenciennes
  • Coupe de France 2020-2021


    Recommended Posts

    • 3 weeks later...
    • Replies 60
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Posted Images

    Je ne sais pas s'il y a un choix à faire. "L'avantage" de ce 8ème tour pour nous c'est qu'on joue à domicile entre 2 autres réceptions de Dunkerque le samedi 16 janvier et Auxerre le samedi 23 janvier. Tu peux donner du temps de jeu à certains joueurs comme Djoco, Albert, Seidu, Trichard, Iglessias, Chader, Tell, Allevinah ou Gomis, Rajot si toujours au club et si "pas de blessés" d'ici là dans notre effectif.  Mais si tu passes ce tour tu as une rentrée d'argent que tu ne peux pas ignorer vu le manque à gagner Médiapro, Billeterie/Buvette. Et puis après tu as à nouveau un match à domicile contre une Ligue 1 avec une audience audiovisuelle nettement meilleure que pour les matchs retransmis par Médiapro.

    Grenoble qui vise aussi la montée donnera sans doute aussi du temps de jeux à certains joueurs et puis ce match viendra pour eux après un gros déplacement à Toulouse.

    1 hour ago, laurentfoot said:

    Gros tirage .mais a choisir entre le parcours en coupe et le bon parcours en championnat sans la venue du public .le choix est vite fait. 

     

    Link to post
    Share on other sites

    Bon tirage effectivement , c’est clair que le Clermont doit vas faire tourner l’effectif ce qui serais logique ci on passe Grenoble , Monaco à la maison c’est pas vilain mais bon sans publique est ce que l’envie seras la ?? 
    Le championnat est bien plus important pour moi . 
    allez le plus loin possible serais bien pour la confiance ,

    Allez Clermont !!!!!

    Link to post
    Share on other sites

    ce qui est gênant dans ces matchs, c'est le risque de blessures et les cartons, que ce soit Grenoble ou clermont, c'est l'occasion de faire jouer ceux qui jouent moins, ça sert aussi à ça et pour ces 2 équipes qui se tiennent au classement, ça devrait tourner au niveau des effectifs, sachant que l'on a un très beau banc, ça ne fera pas une grande différence.

    Après, la coupe de France sans spectateurs c’est plus tout à fait la coupe de France et cette version ressemble à la coupe de la ligue plutôt

    Link to post
    Share on other sites

    Vu comme ça se présente les droits télé les clubs vont être "obligés" de jouer la coupe de France à fond et essayer de passer le plus de tours possibles pour les dotations financières. Au fait quelqu'un les connait ?.

    13h45 sur France 3

    Les gens qui travaillent et qui se réjouissaient de voir jouer le Clermont Foot sur une chaine nationale c'est loupé. Il faudra enregistrer le match et ne pas écouter la radio ni regarder son téléphone.

    Edited by hermann
    Link to post
    Share on other sites
    19 minutes ago, hermann said:

    Vu comme ça se présente les droits télé les clubs vont être "obligés" de jouer la coupe de France à fond et essayer de passer le plus de tours possibles pour les dotations financières. Au fait quelqu'un les connait ?.

    13h45 sur France 3 ou Eurosport ?

    Les gens qui travaillent et qui se réjouissaient de voir jouer le Clermont Foot sur une chaine nationale c'est loupé. Il faudra enregistrer le match et ne pas écouter la radio ni regarder son téléphone.

    Coupe de France : combien gagnent les clubs qui y participent ? (VIDEO) (programme-tv.net) Sous reserve que ça ait changé avec le nouveau format, ce qui est probable.

    Apparemment diffusé sur fr3 Auvergne.

    Edited by KevinLL
    Link to post
    Share on other sites

    septième tour touche 7 500 euros 22 500 euros pour le huitième tour.. Au cumul, une équipe arrivant en 32èmes de finale touche 52 500 euros, 102 500 en 16èmes, 172 500 en 8èmes, 285 000 en quart et 565 000 euros en demi finales. Le vainqueur, 2 065 000 euros et le finaliste 1 515 000 euros.

    Link to post
    Share on other sites
    3 hours ago, fred1 said:

    septième tour touche 7 500 euros 22 500 euros pour le huitième tour.. Au cumul, une équipe arrivant en 32èmes de finale touche 52 500 euros, 102 500 en 16èmes, 172 500 en 8èmes, 285 000 en quart et 565 000 euros en demi finales. Le vainqueur, 2 065 000 euros et le finaliste 1 515 000 euros.

    Pour résumer d’après ton tableau automatiquement Clermont va toucher 22500 euros pour jouer le 8eme tour ?
    En cas de victoire sur Grenoble c’est 52500 ?

    Et si on bat Grenoble et si on bat Monaco c’est 102500 euros au total (102500 - 52500 = 50000) ?

    Après c’est là que ça peut éventuellement devenir intéressant car tu rencontres en 16eme soit un autre des 14 clubs de L1 ou L2 qualifiés ou un des 17 clubs de divisions inférieures qualifiés et en cas de victoire ça ferait 172500 euros (172500 - 102500 = 70000) ?

    Ca paye presque 1 mois 1/2 du salaire brut de Grbic pour 3 matchs gagnés. Pour un club pro ce n'est pas le jackpot non plus. 

    Edited by hermann
    Link to post
    Share on other sites

    Pierre Samsonoff (FFF) : « Il n'y a pas d'incertitude » sur le sixième tour de la Coupe de France

    Directeur de la Ligue du football amateur à la Fédération française, Pierre Samsonoff éclaircit la situation pour les clubs amateurs encore engagés au sixième tour de la Coupe de France, ce week-end. Même en cas d'un reconfinement sur les bases de novembre, la compétition, « événement protégé par l'État », se déroulera.

    Simon Bolle26 janvier 2021 à 13h02
     
     

    « Le contexte sanitaire national étant de plus en plus incertain, le sixième tour de la voie des amateurs en Coupe de France aura-t-il bien lieu ce week-end ?
    Il n'y a pas d'incertitude sur ce point, aujourd'hui, dans la mesure où la Coupe de France est considérée comme événement protégé par l'État.

     
     

    Même en cas de reconfinement ?
    S'il y a un confinement du même type que celui vécu en mars dernier, avec un arrêt du sport de haut niveau, ce sera différent. Mais si on reste sur des mesures de confinement classiques (comme en novembre), la continuité sportive sera assurée. La Coupe de France est soumise au même régime que les autres compétitions sportives maintenues.

    « Aujourd'hui, l'idée est bien de mener la formule présente à son terme. On sait que la compétition restera protégée par l'État. Après, dans n'importe quel domaine, il y a forcément une part d'aléatoire car on ne maîtrise pas l'évolution du contexte sanitaire »

     

     
     
     

    Pourquoi avoir poussé pour maintenir la compétition dans son ensemble ?
    Il y a deux questions, en fait : pourquoi l'avons-nous fait et pourquoi sous cette forme ? D'abord, la Coupe de France est la compétition emblématique de l'unité du foot français. Elle a toujours eu lieu, y compris pendant la Seconde Guerre mondiale. Les valeurs symboliques et sportives sont très fortes. Le gouvernement y est attaché, aussi. D'où la volonté de la maintenir. Ensuite, l'arrêt du foot amateur (fin octobre) a induit un report des tours prévus en novembre et décembre. Le calendrier s'est donc resserré et nous avons opté pour cet aménagement avec la voie des pros et celle des amateurs. On aurait pu la réserver aux clubs dont les Championnats étaient maintenus, mais l'hypothèse a été très vite écartée car on perdait sa philosophie et sa raison d'être.

    C'est aussi un moyen de s'assurer une porte de sortie avec les pros, si jamais la voie des amateurs ne peut pas aller au bout...
    Aujourd'hui, l'idée est bien de mener la formule présente à son terme. On sait que la compétition restera protégée par l'État. Après, dans n'importe quel domaine, il y a forcément une part d'aléatoire car on ne maîtrise pas l'évolution du contexte sanitaire. Maintenir la Coupe de France, le tout dans un cadre sûr de lutte contre la pandémie, est la priorité. Sinon, en cas de changements, on prendra nos responsabilités.

    « Les conditions de reprise sont difficiles, on le sait très bien. La situation est loin d'être idéale. Cependant, on n'est pas dans la configuration de mars-avril 2020 avec des clubs totalement à l'arrêt. Il y a eu une possibilité de retrouver les terrains dès décembre, certes sous des formes aménagées. On ne repart pas de zéro sur le plan athlétique. C'est une nuance importante »

     

     
     
     

    Comprenez-vous les inquiétudes des clubs amateurs ?
    Oui, complètement. Les conditions de reprise sont difficiles, on le sait très bien. La situation est loin d'être idéale. Cependant, on n'est pas dans la configuration de mars-avril 2020 avec des clubs totalement à l'arrêt. Il y a eu une possibilité de retrouver les terrains dès décembre, certes sous des formes aménagées (par petits groupes, sans contact...). On ne repart pas de zéro sur le plan athlétique. C'est une nuance importante. Il est aussi vrai que les situations sont différentes d'un club et d'un territoire à l'autre : le National 1 s'est poursuivi, le couvre-feu à 18 heures a été instauré plus tôt dans certaines zones... Il y a des réalités diverses. Mais il faut composer avec ces conditions dégradées pour espérer reprendre une compétition de foot amateur. Beaucoup de joueurs, entraîneurs et présidents étaient désireux de relancer quelque chose. C'est une bonne nouvelle et un message d'espoir dans une période délicate pour tout le monde, même si on admet les critiques malgré notre marge de manoeuvre réduite. Il y a, en revanche, deux mauvais procès : celui du maintien pour un équilibrage des finances fédérales et celui du sacrifice des clubs amateurs, alors que leur nombre sera supérieur à la normale en seizièmes de finale. Ceci est compliqué à entendre. Les critiques sur les difficultés, elles, sont légitimes.

    Une dérogation nationale au couvre-feu pour les clubs engagés n'était-elle pas envisageable ?
    Il n'y a, encore à l'heure où l'on se parle (ce mardi matin), pas de possibilité dans ce sens. Mais il en existe pas mal au niveau local. Cela peut être un problème d'équité, aussi parce que la situation sanitaire est plus dégradée à certains endroits que d'autres.

    Le protocole implique également de nombreuses contraintes, dont des tests PCR 48 à 72 heures avant le match, des tests antigéniques le jour de la rencontre et la présence d'un médecin...
    Il y a, en effet, des contraintes d'organisation pour les clubs. Mais c'est vraiment la contrepartie du fait de pouvoir reprendre. Ces exigences, mises en place avec l'État, sont légitimes. Il faut un cadre sûr pour la santé publique, même si cela implique de la lourdeur. Je précise que la présence d'un médecin se limite à la vérification des tests négatifs, soit une demi-heure environ. Il n'a pas un temps de présence sur l'intégralité du match. Les Ligues tentent d'apporter des solutions sur ce point.

    « (Sur les forfaits) Chacun a ses motivations et elles sont toutes respectables. [...] On aurait aimé pouvoir garantir le même cadre à tout le monde, mais il n'était pas possible de desserrer le calendrier et d'obtenir des régimes homogènes »

     

     
     
     

    Face à ces mesures, plusieurs clubs ont déjà décidé de déclarer forfait. Comment l'accueillez-vous ?
    Chacun a ses motivations et elles sont toutes respectables. Un club qui se dit qu'il n'est pas en situation de garantir la sécurité entre dans une démarche de responsabilité compréhensible à partir du moment où les motivations sont sportives. Tous les clubs ne sont pas confrontés aux mêmes contraintes. Cela peut-être plus difficile par endroits. On aurait aimé pouvoir garantir le même cadre à tout le monde, mais il n'était pas possible de desserrer le calendrier et d'obtenir des régimes homogènes.

    Ces désistements seront-ils sanctionnés, d'une amende ou d'une non-participation la saison prochaine par exemple ?
    Non. Car ils ne le font pas de gaieté de coeur, c'est une source de frustration. On ne va pas ajouter des sanctions à cette situation...

    Enfin, comment a été appréhendée la question du huis clos dans des enceintes moins "protégées" qu'au niveau professionnel ?
    On sera très vigilants sur ces sujets-là. On fait en sorte de contrôler la nature des installations mobilisées pour ne pas permettre les rassemblements autour des stades. Les mesures pourront être renforcées, par un changement de terrain ou des moyens humains supplémentaires. »

    Link to post
    Share on other sites

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest
    Reply to this topic...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

    Loading...

    • Upcoming Events

      No upcoming events found
    • 27 qui c qui qui va en profiter😁😁😁?

      You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.
    ×
    ×
    • Create New...