Jump to content
Derniers résultats
  • Un volcan arrive en ligue 1, c'est le Clermont Foot !!!!
  • Recommended Posts

    JO de Tokyo : la liste pour les Jeux, véritable casse-tête pour Ripoll

    Le sélectionneur de l’équipe de France olympique Sylvain Ripoll fait face à la réticence de nombreux clubs qui ne souhaitent pas libérer leurs joueurs pour les Jeux alors que la liste définitive doit être envoyée au plus tard le 30 juin.
    Par Benjamin Quarez 

    Le 18 juin 2021 à 00h35

    Quels seront les joueurs qui composeront l’équipe de France olympique aux JO de Tokyo ? Alors que le tournoi débute dans près d’un mois, personne ne le sait. Pas même Sylvain Ripoll. Le sélectionneur est confronté à la réticence de nombreux clubs qui font face à un calendrier démentiel et qui ne souhaitent pas libérer leurs joueurs en pleine période de mercato. Aujourd’hui c’est un vrai casse-tête auquel face la Fédération Française de Football. On est loin de l’effervescence qui entourait la sélection il y a encore quelques semaines lorsqu’on évoquait l’incroyable vivier de l’équipe tricolore.

    Feu vert pour Gignac

    Selon toute vraisemblance, l’équipe olympique, dont la sélection doit être envoyée au plus tard le 30 juin, risque d’avoir une autre allure que celle concoctée pour la phase finale de l’Euro Espoirs. Rappelons que le sélectionneur doit retenir 18 joueurs (dont 2 gardiens), et 4 réservistes, en s’appuyant sur des éléments nés après le 1er janvier 1997 à l’exception de trois joueurs maximum hors classe d’âge. Dans cette catégorie, la présence d’André-Pierre Gignac est acquise selon nos informations. L’attaquant des Tigres sera de la partie. Reste à savoir qui l’accompagnera dans cette aventure historique puisque les Bleus n’ont plus participé au tournoi olympique depuis 1996.

    La constitution de la liste est devenue très problématique. Elle l’est d’autant plus qu’après avoir déposé une liste élargie de 80 à 90 joueurs, la Fédération a réduit sa liste à 50 noms communiqués au CIO et à la Fifa le 19 mai. Sylvain Ripoll est obligé de piocher dans cette liste, mais plusieurs clubs refusent toujours de lâcher leurs joueurs, et notamment ceux où le réservoir est le plus important. C’est le cas de Rennes où l’on retrouve Eduardo Camavinga, Adrien Truffert, Faitout Maouassa, ainsi que Martin Terrier sur lequel le sélectionneur aimerait s’appuyer pour le tournoi.

    Rennes, PSG, Monaco… C’est non !

    Le PSG a également fait savoir qu’il ne laissera pas Colin Dagba à disposition. Le refus est catégorique, comme il l’est pour Kylian Mbappé, Marquinhos et Neymar. « C’est non aussi », dit-on du côté de Lille, où on ne veut rien entendre pour Boubacary Soumaré, Jonathan Ikoné et Benjamin André, qui figurent parmi les préconvoqués. Même son de cloche à Monaco (Tchouaméni, Badiashile, Disasi, Fofana, Aguilar), et chez certains clubs étrangers comme le Hertha Berlin qui retient pour l’instant Lucas Tousart, capitaine lors de l’Euro Espoirs il y a deux ans. Le Bayern veut compter sur Dayot Upamecano à la reprise, Liverpool sur Ibrahima Konaté, Leeds sur Illan Meslier et Leipzig sur Christopher Nkunku.

    C’est seulement au poste de gardien de but que tout s’est éclairci ces derniers jours. Angers devrait permettre à Paul Bernardoni de disputer la compétition, Brest laisserait Gautier Larsonneur aller au Japon. Cela ne suffira pas pour constituer une équipe. Ripoll est face à une impasse alors que le début du rassemblement a été fixé au préalable le 28 juin à Clairefontaine, et que l’annonce de la liste devait se faire la semaine dernière. La tâche est rude, d’autant plus que le tournoi olympique se joue hors dates Fifa, ce qui n’oblige pas les clubs à libérer les joueurs. Les discussions vont se poursuivre dans les prochains jours. La Fifa est informée de ces contrariétés.

    https://www.leparisien.fr/sports/football/jo-de-tokyo-la-liste-pour-les-jeux-veritable-casse-tete-pour-ripoll-18-06-2021-RE4FOU5L2ZC5VHJOANRAJJCZ3A.php

    Link to post
    Share on other sites

    Une liste avec dérogation

    ANTHONY CLÉMENT
    Confrontée aux refus des clubs, la France devrait profiter de l’aménagement des règles par la FIFA pour sélectionner des joueurs en dehors de la préliste qui s’est tarie.

    Les téléphones sonnent, les négociations continuent, et la situation évolue doucement : alors que vingt-deux joueurs, dont quatre réservistes, doivent se retrouver le 28 juin à Clairefontaine pour lancer la préparation du tournoi olympique qui débutera le 22 juillet à Tokyo, contre le Mexique, la constitution de la liste bleue pose toujours problème mais une solution s’esquisse.

    La FIFA ne peut pas obliger les clubs à libérer leurs joueurs car l’évènement, qu’elle organise pourtant, n’occupe pas des dates FIFA… Elle peut toutefois aider les Français en allégeant les contraintes qui pèsent sur Sylvain Ripoll. Le sélectionneur avait dû dresser une préliste de 85 éléments, avant de la réduire à 50 en mai. Il doit y piocher les élus pour Tokyo, mais ce vivier a été vidé par les clubs, français et étrangers, qui opposent leur veto. En l’état, la liste se réduit ainsi à une dizaine de noms, sans logique de postes, et la France est dans l’impasse.

    Comme un forfait n’est pas envisagé, elle a demandé la permission de choisir des joueurs qui n’apparaissent pas dans les 50, en revenant à la première liste de 85, ou en cherchant partout. Plus confortable, cette seconde option semble privilégiée par la FIFA, mais elle ne garantit rien : Ripoll continuera de dépendre de la volonté des clubs, avec une liberté élargie pour retenir ses trois joueurs hors classe d’âge. On sait déjà qu’André-Pierre Gignac (35 ans) sera du voyage, car les Tigres de Monterrey acceptent de le lâcher et le sélectionneur pourrait profiter de la bonne volonté du club mexicain pour attirer également Florian Thauvin (28 ans), qui ne figurait dans aucune préliste.

    C’est aussi le cas du milieu Téji Savanier (29 ans), que Montpellier peut céder. Mais rien n’est arrêté car Ripoll pourrait avoir surtout besoin d’un joker en charnière, la plupart des défenseurs nés après le 1er janvier 1997 étant indisponibles. Même si ces arbitrages ne sont pas fixés, la France espère boucler la liste rapidement, sans attendre la date limite du 30 juin.

    Link to post
    Share on other sites

    L'équipe de France avec Thauvin, Camavinga, Ikoné et Gouiri aux Jeux Olympiques - L'Équipe (lequipe.fr) 

    Gardiens : Paul Bernardoni (Angers), Gautier Larsonneur (Brest).

    Défenseurs : Benoît Badiashile (Monaco), Anthony Caci (Strasbourg), Pierre Kalulu (AC Milan, ITA), Clément Michelin (Lens), William Saliba (Arsenal, ANG), Malang Sarr (Chelsea, ANG).

    Milieux : Eduardo Camavinga (Rennes), Maxence Caqueret (Lyon), Jonathan Ikoné (Lille), Téji Savanier (Montpellier), Florian Thauvin (Monterrey, MEX), Lucas Tousart (Hertha Berlin, ALL).

    Attaquants : André-Pierre Gignac (Monterrey, MEX), Amine Gouiri (Nice), Randal Kolo Muani (Nantes), Arnaud Nordin (Saint-Etienne).


    Réserviste : Maxence Prévot (g.) (Sochaux, L2)

     

    Link to post
    Share on other sites

    Content pour Bernardoni, moment pour la vie. Elle a quand même de l'allure cette liste sans les complications...

    Edited by KevinLL
    Link to post
    Share on other sites

    Jeux Olympiques : le calvaire de Sylvain Ripoll pour la liste des Bleus

    Le sélectionneur s'échine à trouver des joueurs disponibles, en L2 ou ailleurs, pour finaliser la liste des Jeux qui doit être impérativement rendue vendredi.

    Anthony Clément02 juillet 2021 à 00h30
     
     

    De reports en dérogations, de refus en forfaits, la construction de la liste pour les Jeux Olympiques ressemble de plus en plus à un calvaire dont la FFF n'arrive pas à se dépêtrer. Elle savait qu'il ne serait pas facile de rassembler 22 joueurs car le tournoi de Tokyo (22 juillet-7 août) n'occupe pas des dates FIFA, et les clubs peuvent donc retenir leurs éléments. Mais elle n'avait pas imaginé que la liste ne serait toujours pas finalisée le 1er juillet, alors qu'elle aurait dû être révélée début juin. Une chose est sûre : les négociations s'arrêteront aujourd'hui car la date limite pour révéler le groupe, d'abord fixée au 30 juin, ne sera pas une nouvelle fois décalée.

    Le sélectionneur Sylvain Ripoll et Marc Keller, chargé des équipes de jeunes à la FFF, s'évertuent ainsi à téléphoner aux présidents de L1, de L2 et d'ailleurs, afin de coucher 22 noms sur la feuille transmise au CIO. Les dernières heures ont été particulièrement animées, avec quelques lueurs d'espoir qu'il faut aller chercher beaucoup plus loin que prévu. Ripoll a obtenu la possibilité de convoquer Modibo Sagnan (22 ans), défenseur de la Real Sociedad, et Alexis Beka Beka (20 ans), milieu défensif de Caen (L2), qui devraient rejoindre Ismaël Doukouré (17 ans), défenseur de Valenciennes (L2), Enzo Le Fée (21 ans), milieu de Lorient, et Nathanaël Mbuku (19 ans), attaquant de Reims.

    Ces joueurs arrachés cette semaine peuvent étoffer l'effectif dont on connaît 11 membres prêts à partir, qui ont été annoncés dans la liste publiée vendredi dernier, avant qu'elle soit contestée par certains clubs. Il y aura le gardien Bernardoni ; les défenseurs Michelin, Caci, Pierre Kalulu et Saliba ; les milieux Savanier et Tousart ; les attaquants Gignac, Kolo Muani, Nordin, et Thauvin.

    Des joueurs sans club pourraient être appelés

    Il y avait aussi les gardiens Gautier Larsonneur et Maxence Prévot, dont la présence semblait certaine. Mais rien n'est jamais sûr et le second a été finalement retenu par Sochaux (L2), alors que le premier a appris hier qu'il ne verrait pas Tokyo. Comme annoncé sur le site L'Équipe jeudi, Brest a décidé de conserver Larsonneur pour pallier la blessure grave de Sébastien Cibois, qui laissait le club sans gardien. Prévot avait déjà été remplacé par le Stéphanois Stefan Bajic, mais la FFF cherchait toujours hier soir un troisième homme. Visé, Gaëtan Poussin était retenu par Bordeaux et trouver le moindre joueur dans ce contexte relève de l'exploit, même en L2. Le milieu Arnaud Lusamba n'est pas lâché par Amiens, Nîmes retient le milieu Lamine Fomba, Toulouse refuse tout et la Fédération se tourne donc aussi vers des joueurs libres, comme le latéral Sofiane Alakouch (ex-Nîmes), qui a été contacté.
    Toutes les approches n'aboutiront pas forcément à une sélection car Ripoll multiplie les tentatives pour se donner un peu de latitude, mais l'échéance arrive et rien ne lui aura été épargné.

    Link to post
    Share on other sites

    La liste de l'équipe de France pour les Jeux enfin connue, avec seulement dix-neuf joueurs - L'Équipe (lequipe.fr)

    Gardiens : Paul Bernardoni (Angers), Stefan Bajic (Saint-Etienne), Dimitry Bertaud *(Montpellier)
    Défenseurs : Melvin Bard (Lyon), Anthony Caci (Strasbourg), Ismaël Doukouré (Valenciennes, L2), Pierre Kalulu (AC Milan, ITA), Clément Michelin (Lens), Timothée Pembélé (Paris-SG), Modibo Sagnan (Real Sociedad, ESP).
    Milieux : Alexis Beka Beka (Caen, L2), Jérémy Gélin (Rennes), Enzo Le Fée (Lorient), Téji Savanier (Montpellier), Lucas Tousart (Hertha Berlin, ALL).
    Attaquants : André-Pierre Gignac (Monterrey, MEX), Randal Kolo Muani (Nantes), Isaac Lihadji (*) (Lille) Nathanaël Mbuku (Reims), Arnaud Nordin (Saint-Etienne), Florian Thauvin (Monterrey, MEX).
    (*) Bertaud et Lihadji ne partiront à Tokyo que pour pallier un éventuel forfait.

    Link to post
    Share on other sites
    • 3 weeks later...

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest
    Reply to this topic...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

    Loading...
    ×
    ×
    • Create New...