Jump to content
Derniers résultats
  • Clermont - Lyon
  • Strasbourg 1-0 Clermont
  • Clermont 2 - 1 Montpellier
  • Brest 2 - 0 Clermont
  • Clermont 2-2 Angers
  • Clermont ! 👏👏👏 Clermont ! 👏👏👏 Clermont ! 👏👏👏
    • Member Statistics

      5,347
      Total Members
      387
      Most Online
      Krimo
      Newest Member
      Krimo
      Joined

    Mohamed Bayo


    hermann
     Share

    Recommended Posts

    https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/sports/clermont-foot-l-attaquant-momo-bayo-prolonge-jusqu-en-2024_14021387/
     

    La nouvelle sera officialisée ce vendredi. Après moult péripéties, Mohamed Bayo a prolongé son contrat avec son club formateur jusqu'en 2024. Il s'en explique pour nous.

    C'est la fin d'un suspense. De tensions fortes aussi qui ont un peu terni en coulisses la fin d'été autour du stade Gabriel-Montpied. Sous contrat jusqu'en 2023 avec son club de toujours, l'attaquant vedette du Clermont Foot, Mohamed Bayo (23 ans), a finalement accepté la proposition du CF63 de poursuivre un an de plus - au moins sur le papier - l'aventure avec le club auvergnat.

    Avec ce nouveau contrat paraphé, le club promu s'offre non seulement de la lisibilité, de la tranquillité aussi sur le terrain et dans le vestiaire. Il pourra également mieux négocier un éventuel départ anticipé si celui que tout le monde surnomme "Momo" venait à flamber à l'image de la saison passée (22 buts en Ligue 2) et déjà auteur de quatre buts cette saison.

    Cet accord met fin à de longues tractations qui n'ont rien eu d'un long fleuve tranquille. Dragué par certains clubs, notamment Bordeaux juste avant le début du championnat et une première journée... en Gironde, l'intéressé reconnaît que la période l'a fortement perturbé.

    "C'était compliqué par moments. Cela a même été tendu, admet Mohamed Bayo. Maintenant, je suis vraiment content que cela soit derrière moi. Je veux désormais me concentrer 100 % au foot et à l'équipe". La transition est en tout cas palpable et visible, ne serait-ce qu'à l'entraînement. Et le Bayo jovial et détendu de ces derniers jours n'a rien à voir avec celui qui tirait la tronche et traînait ostensiblement son spleen au début du mois.

    Point d'orgue de ces tensions, le clash avec le préparateur physique Corentin Digard quelques jours avant le déplacement fashion au Parc face au Paris Saint-Germain le 11 septembre dernier. Renâclant à travailler, le joueur avait été invité à rejoindre prématurément les vestiaires. Il n'avait pas été retenu pour le match dans la capitale.

    "C'est dommage que ce soit arrivé avec mon club formateur", ajoute Bayo, visiblement encore touché mais au final soulagé de cette issue alors que les tractations entre l'entourage du joueur et la direction du club ont été par instants difficiles. Les propositions salariales de certains clubs ont en effet pu faire gamberger le clan Bayo. A Clermont, le N°27 verra toutefois ses émoluments sensiblement augmenter...

    La nouvelle de cette prolongation ravit bien évidemment son entraîneur, Pascal Gastien : "C'est un gros problème de réglé. Il était perturbé ces dernières semaines. Là-dessus sont venus se greffer en même temps les problèmes en Guinée (coup d'Etat, Ndlr)". Le coach a aussi remarqué la différence de comportement : "Momo montre de l'envie, c'est bien pour tout le monde".

    Avec un Mohamed Bayo remonté en selle, le Clermont Foot 63 aborde la suite de la saison avec, à coup sûr, davantage d'atouts. Le club devrait confirmer la nouvelle ce vendredi matin alors que l'attaquant guinéen mettra en ligne une vidéo dans l'après-midi pour confirmer cette prolongation.

     

    Texte : Valéry Lefort

     

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 38
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Posted Images

    Mohamed Bayo (Clermont) : « Ça m'a un peu chamboulé »

    L'attaquant de Clermont reconnaît que les sollicitations estivales ont perturbé son début de saison. Après réflexion, il a choisi de rester en Auvergne où il a même prolongé.

    De notre envoyée spéciale à Clermont-Ferrand, Syanie Dalmat30 septembre 2021 à 20h18

    « C'est toi Mohamed ? » Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe encore des personnes à Clermont qui ne savent pas à quoi ressemble Mohamed Bayo. Pour être tout à fait honnête, la question émanait d'une fillette d'environ six ans venue assister à l'entraînement des Clermontois, mercredi. À voir son immense sourire après avoir obtenu son autographe, on a eu le sentiment qu'elle n'allait pas oublier de sitôt le visage de l'attaquant de 23 ans, devenu en quelques semaines l'une des attractions de la Ligue 1 (4 buts, 2 passes décisives en 7 matches).

     
    Après avoir accepté de nombreux selfies et signé autant d'autographes pour la trentaine de supporters présents, Bayo a posé pour la photo officielle du Clermont Foot, qui va annoncer ce vendredi la prolongation de son contrat (il était déjà lié au club jusqu'en juin 2023). Il s'est ensuite installé dans la salle de presse pour parler, avec franchise, de son été agité.

    « Comment a réagi votre maman, dont vous parlez souvent, quand vous lui avez annoncé votre décision de rester au Clermont Foot ?
    Elle était contente car elle veut toujours ses enfants proches d'elle. Cela lui faisait vraiment plaisir que je reste. Elle savait qu'il y avait des sollicitations. Elle me disait de rester concentré sur le terrain. C'est ce que j'ai fait. Elle essaie de me conseiller à son niveau. C'est la personne sans laquelle je n'aurais pas réussi, c'est normal que je la mette en avant.

    Une semaine avant le premier match de la saison à Bordeaux (2-0, le 8 août), on apprend que le club girondin souhaite vous recruter. Comment l'avez-vous vécu ?
    Cela ne m'a pas déstabilisé. Pour moi, il n'y a que le terrain qui parle. La meilleure façon de faire les choses bien, c'est de jouer et de montrer toutes ses qualités. Je n'avais pas peur de faire mes débuts dans l'élite, j'avais juste hâte d'entrer sur le terrain, de voir le niveau de la Ligue 1 et quel niveau j'avais par rapport à la Ligue 1. J'avais envie de donner le meilleur de moi-même.

    Votre avenir animait beaucoup de conversations à Clermont. Comment expliquez-vous cela ?

    (Rires.) Clermont, c'est petit, tout le monde se connaît. Les gens se disent qu'un jeune d'ici a réussi et ils ont envie de le garder le plus longtemps possible. Moi aussi, j'avais envie de rester. Il y avait les sollicitations, un peu de réflexion, mais je restais concentré sur mes objectifs, le terrain, et j'essayais d'aider l'équipe au maximum.
     

    Vous arrivez encore à vous balader tranquillement en ville ?
    Maintenant, c'est un peu moins facile. Mais moi, ça me fait plaisir. Quand quelqu'un me demande une photo, je m'arrête et je la fais tout de suite. S'il faut passer deux heures à faire des photos, je le fais et ça me fait vraiment plaisir. Je me dis que si je m'arrête pour une photo, je vais rendre la personne heureuse et ça me rend heureux aussi.

    Avez-vous eu des offres concrètes cet été ?

    Ça parlait... on m'avait envoyé une proposition, quelque chose de vraiment concret (Bordeaux). J'ai pris le temps de réfléchir. Je réfléchis vraiment à tout. On m'a toujours appris qu'il fallait regarder toutes les opportunités avant de se décider. Finalement, le destin a fait les choses, je ne suis pas parti, et je suis très heureux de poursuivre cette aventure avec Clermont.

    Vous avez finalement décidé de poursuivre à Clermont. Comment avez-vous mené votre réflexion ?
    Ma famille et mon agent m'ont conseillé. Je me suis aussi dit que je me sentais bien ici pour l'instant et qu'il fallait voir si cela valait vraiment le coup de partir. Le club a aussi refusé les sollicitations. Je ne suis pas déçu. Si les choses se sont faites comme cela, c'est qu'il y a une raison. Ce n'est pas grave, on verra la saison prochaine. Il y a toujours une part de frustration parce qu'on a toujours envie d'aller plus haut. La frustration a vite laissé place à la joie.

    Votre début de saison a aussi été marqué par des pépins physiques (gêne aux ischios notamment)... 
    Ça tirait un peu... On ne va pas se cacher. Ça joue un peu dans la tête, sur le moral, donc ça joue aussi sur le physique. Mais là, je me sens en pleine forme. Je suis prêt à enchaîner les matches, à essayer de ne pas avoir de pépins, de blessures, à prendre soin de mon corps pour pouvoir être au top les jours de match.

    Avez-vous été sensible au discours du coach Pascal Gastien et de vos coéquipiers qui voulaient vous garder ?

    Ça me touche. Ce groupe est comme une famille. Le fait d'entendre toute l'affection qu'ils avaient pour moi, ça m'a vraiment fait chaud au coeur. Cela a forcément joué dans ma réflexion.

    Vous aviez dit que vous iriez là où se trouverait le meilleur projet pour vous. C'est donc Clermont cette saison ?
    C'est le meilleur projet car je connais l'environnement, les joueurs. Je sais que le coach a confiance en moi. Je n'ai pas besoin de m'adapter. C'est déjà du temps de gagné. Ça me permet d'avoir l'esprit libre et de travailler sur le terrain. Même si pendant la période du mercato, je n'étais pas encore à 100 % dans ma tête à cause des sollicitations, malgré tout, j'ai réussi à montrer sur le terrain que cela ne me touchait pas. Indirectement, même si je ne le ressentais pas vraiment, ça me trottait un peu dans la tête : prolonger, ne pas prolonger ? Ça m'a un peu chamboulé mais j'ai quand même réussi à faire abstraction.

    Finalement, vous êtes bien content de rester un peu plus chez votre maman ?
    Je suis tranquille, je mange bien... Ma mère, c'est une championne à ce niveau-là. Elle me met dans un confort absolu. Je n'ai vraiment qu'à me concentrer sur le foot. Très honnêtement, être chez maman, c'est un plus. »

    Link to comment
    Share on other sites

    https://www.lequipe.fr/Football/Article/Bayo-cho-gusto-sulemana-nos-dix-revelations-du-debut-de-saison-en-ligue-1/1290284
     

    Mohamed Bayo (23 ans, Clermont)

    L'attaquant clermontois n'a pas débarqué en Ligue 1 dans la peau d'un parfait inconnu, puisqu'il avait terminé meilleur buteur de Ligue 2 la saison passée avec 22 réalisations. Mais nombre de joueurs n'ont pas su franchir le pas entre les deux divisions, et le doute était donc permis le concernant. Il l'a pourtant balayé d'un revers de main en signant un début de saison canon, avec cinq buts et deux passes décisives en huit rencontres. Le puissant Guinéen a autant brillé face aux concurrents directs (doublé contre Troyes, buteur face à Lorient et Bordeaux) que face aux gros (passeur à Lyon et buteur contre Monaco). Particulièrement sollicité cet été, Mohamed Bayo a finalement décidé de rester en Auvergne, puis de prolonger jusqu'en 2024.

     
     

    Note moyenne dans L'Équipe : 6

     

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 month later...
    • 3 weeks later...
    • 4 months later...

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest
    Reply to this topic...

    ×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

    Loading...
     Share


    ×
    ×
    • Create New...